En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Iles en Pays de la Loire : la possibilité d’un imaginaire
Cliquez pour agrandirCabanes de pêcheurs sur le port de la Meule à l'Ile d'Yeu, sur la côte sauvage au sud de l'île © Bernard Renoux

Cabanes de pêcheurs sur le port de la Meule à l'Ile d'Yeu, sur la côte sauvage au sud de l'île © Bernard Renoux

Iles en Pays de la Loire : la possibilité d’un imaginaire

Avec son nouveau hors-série, la revue culturelle des Pays de la Loire 303, soutenue par la Région, se penche en mots et en images sur la thématique de l’île. Elles sont nombreuses sur le territoire, mais tout aussi présentes par l’imaginaire qu’elles véhiculent. Rencontre avec Bernard Renoux, directeur éditorial.

Comment définir ce hors-série : livre photo, livre d’art, œuvre littéraire ?

C’est effectivement un objet à part. Chaque numéro de 303 traite d’un sujet particulier, qu’on essaye de fouiller en sortant un peu des sentiers battus. L’iconographie est importante. Comme les textes, elle raconte une histoire et n’est pas seulement là pour illustrer un propos.

Pourquoi cette thématique de l’île ?

Cela faisait longtemps que j’avais proposé ce thème à la revue. Je connais très bien les Pays de la Loire et nous avions déjà travaillé sur des sujets liés au paysage, comme la Loire et ses affluents. L’île me semblait un sujet intéressant parce qu’on est à la fois au milieu du monde et un peu perdu. Se rendre sur une île relève toujours d’une sorte d’expérience, d’aventure. L’île est porteuse d’un imaginaire fort qui a inspiré l’art, la littérature, le cinéma, dont il est aussi question dans la revue.

À lire ce numéro, on est surpris de constater les multiples formes que prennent les îles dans la région…

Effectivement, on en compte trois sur la façade Atlantique : l’Ile d’Yeu, l’île de Noirmoutier et l’île Dumet, au large de Piriac. Mais c’est surtout sur la Loire que le nombre d’îles est extraordinaire ! Elles apparaissent et disparaissent au gré des crues et de la fluidité du fleuve, mais aussi du travail de l’homme. L’expression qui dit que la Loire est le dernier grand fleuve sauvage, c’est un peu du marketing ! Honnêtement, on a rarement vu un fleuve qui a été autant canalisé. Pensons aux îles Feydeau ou Gloriette à Nantes, dont la toponymie rappelle leur forme passée…

Vous signez la plupart des photos de la revue. Où avez-vous rencontré les plus belles îles ?

J’ai beaucoup d’affection pour l’Ile d’Yeu, sa lumière extraordinaire, son climat et son ciel changeants mais aussi ses habitants. J’aime aussi ces îles qui n’en sont plus, mais qui le restent au niveau de l’imaginaire, les îles dites "disparues" de Vendée : Chaillé-les-Marais ou l’île de la Dive, assez étrange, avec sa falaise qui monte à 30 mètres au-dessus des marais et la baie de l'Aiguillon. Dans l’estuaire de la Loire, il y a aussi Vue, Rouans, etc. Il faut s’y balader, les paysages sont d’une très grande beauté, en toute simplicité, avec leurs marais, leurs canaux et leurs excroissances qui font île. L’imaginaire court assez rapidement sur ces lieux-là. 

la politique culturelle régionale en faveur du livre et de la lecture

  • La Région des Pays de la Loire soutient l’association 303, dont les publications visent à faire connaître la création contemporaine et à valoriser la culture et le patrimoine dans les Pays de la Loire, à hauteur de 336 000 euros par an.

à noter

  • Le prochain hors-série de la revue 303 sera dédié à la gastronomie et aux arts culinaires. Sortie prévue en avril 2018.

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au