En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Détail de la manifestation

© Matthieu Pinson - Jeff Rabillon

le 06/12/2016
Danse

La première vague / Man Rec

Une soirée dédiée à la danse autour d’un plateau partagé avec Julien Grosvalet et Amala Dianor, deux jeunes artistes du territoire.

LA PREMIERE VAGUE

La première vague est une version courte et expérimentale de la prochaine création de Julien Grosvalet intitulée Tsunami. Second volet d’une trilogie chorégraphique initiée en 2014 par lespectacleForbbidenLights,cesoloexplorel’étourdissement par la traversée de différents états de corps : le corps marchant, tourbillonnant, étourdi, perdu, remué, baigné, le corps lascif et heureux, le corps pris dans une tempête, stressé et tourmenté.

Ce spectacle a pour origine un chamboulement intérieur profondément personnel, très vite apparenté à un tsunami, qui conduit Julien Grosvalet et sa jeune compagnie nantaise à mettre en écho les catastrophes naturelles et nos chamboule- ments émotionnels. Phénomènes et sensations de submersion, d’engloutissement, changement soudain entre deux états : la tranquillité puis le chaos… Sur un rythme enivrant et hypnotique, par une lumière à la fois outil et partenaire de danse, les vagues lumineuses succèdent aux vagues humaines. Nos instants de plénitude sont mis en exergue avant ce bref instant où tout peut basculer. Le calme avant la tempête, de soi vers l’autre, de l’intime à l’universel, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

MAN REC

«Seulement moi» se dit «Man Rec» en wolof, la langue la plus parlée au Sénégal dont est originaire Amala Dianor. Cette nouvelle création qu’il chorégraphie et interprète en solo est un dialogue intime avec ses expériences plurielles. Du hip-hop à la danse contemporaine en passant par les danses africaines, jonglant d’une esthétique à une autre avec virtuosité, il se nourrit de chacun de ces langages après avoir œuvré aux côtés de chorégraphes aux univers multiples. Amala Dianor s’est ainsi investi dans divers langages chorégraphiques, mais c’est la rencontre de ces mondes et ce qu’il en advient qu’il recherche aujourd’hui.

Le point de départ de Man Rec est la nature complexe de l’individu : son identité, le rapport à l’autre et à la société. Dans une proposition utilisant les énergies de toutes les danses qui l’ont accompagnées, Amala Dianor engage son corps dans une traversée en mouvement, comme une exploration de tous les visages qu’il a empruntés en tant que danseur. Peu à peu, il se dévoile pour se retrouver « seulement lui », en revenant à son essence et à son unique plaisir de danser, dans une expression franche, belle et généreuse, pleine de vitalité et de grâce.

Agenda

Les malédictions

le 16/01/2018
théâtre d'objet
Après un long travail de recherche et de collectage en Mayenne et en Bretagne autour de la...

Waed Bouhassoun

le 17/01/2018
musiques du monde
Waed Bouhassoun présente, par sa voix profonde et habitée, un programme de voix et oud, dans lequel...

A mes amours

le 17/01/2018
Théâtre
Quelle adolescente n'a jamais rêvé l'homme de sa vie ? Adèle Zouane en a fait un spectacle...

Amélie Les Crayons

le 18/01/2018
chanson
Du Chant des coquelicots à la Porte-Plume pour aller Jusqu’à la mer, voilà quinze ans qu’Amélie...

Concertos pour piano

le 19/01/2018
musique classique
Dirigés par Mélanie Levy-Thiébaut, vingt-et-un musiciens de l’Ensemble Instrumental de la Mayenne...

Terre de Colère

du 23/01 au 25/01/2018
Théâtre
La colère est une des sources de l'indignation. La question est : Que faire de cette colère ? Que...

» Toutes les manifestations

plus de manifestations

Quand ?
Du
Au

Rechercher

Quand ?
Du
Au