En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

"Variations Radeau" : des ateliers pour rassembler, s'interroger et rêver
Cliquez pour agrandir

Représentation de "Passim" le 5 décembre dernier au Mans

"Variations Radeau" : des ateliers pour rassembler, s'interroger et rêver

L'Année du Théâtre du Radeau en Pays de la Loire se poursuit avec un espace de réflexion hors-normes du 10 au 12 avril au Mans. Ni événement culturel, ni colloque, "Variations Radeau" est un chantier ouvert rassemblant chercheurs, artistes, critiques... à l'initiative du Théâtre du Radeau et d'un groupe de recherches emmené par Éric Vautrin et Christophe Triau. Rencontre avec l'un de ces deux chercheurs passionnés par le travail de la compagnie.

Pourquoi avoir créé un groupe de recherches sur le Théâtre du Radeau ?

Eric Vautrin : Parce que l'œuvre est l'une des plus singulières que l'on connaisse aujourd'hui en Europe. Parce qu'aussi, les outils habituels de critique universitaire ne fonctionnent pas ici. On ne ressort pas d'un spectacle du Radeau se disant : "il nous parle de ça", "l'artiste exprime une opinion". Pour autant on peut être très attaché au spectacle, surpris et parfois même bouleversé. Le groupe de recherches est donc né en 2011, du rassemblement d'une vingtaine de chercheurs et d'universitaires qui souhaitaient s'interroger sur ces questions. Il s'agit de constituer une base documentaire sur la compagnie, identifier ce fonctionnement si singulier et faire évoluer les outils de l'université : comme si le Théâtre du Radeau était un prétexte pour aller vers un travail plus large, sur la manière dont on pense et on parle le théâtre.

Comment avez-vous imaginé les "Variations Radeau" ?

EV : De la même façon, pour ces ateliers, le Théâtre du Radeau est ici un prétexte à s'interroger sur le théâtre. Avec la compagnie, nous avons inventé une forme qui n'est ni un colloque universitaire, ni un événement culturel. Elle créée un espace de discussion peu commun pour des personnes de tous horizons : chercheurs, critiques, photographes, techniciens, artistes, spectateurs... Mais aussi des étudiants en théâtre, architecture ou scénographie. Notre proposition est de se rassembler autour d'une immense table et de discuter de thèmes transversaux (ndlr : la construction d'une œuvre, la restitution, la critique...) à partir de textes écrits par des chercheurs ou des auteurs.

Quelques temps forts ?

EV : Nous aurons l'atelier "Jouer ?", qui permettra de s'interroger sur le jeu d'acteur. Au Théâtre du Radeau, l'acteur n'est pas dans l'interprétation traditionnelle d'un personnage. Est-ce plutôt une chorégraphie ? Une performance... ? Nous en discuterons. Le jeudi soir, nous accueillerons des photographes qui projetteront leurs clichés du Radeau et témoigneront sur le rapport entre le théâtre et l'image. Le but du jeu n'est pas de trouver la solution mais d'échanger. Souvent, l'art est pris comme un moyen d'apporter des réponses et ce n'est pas si sûr. Le Théâtre du Radeau est l'une des rares compagnies qui tient cette ligne avec autant de force. Ce n'est pas un lieu de solutions et pourtant, c'est un lieu essentiel.

Atelier de recherche sur le théâtre du radeau

  • Trois jours d’attablements et de réflexions partagées 
    Du 10 au 12 avril à La Fonderie au Mans

2014, année du Théâtre du Radeau en Pays de la Loire

  • En 2014, la Région des Pays de la Loire met à l'honneur le Théâtre du Radeau de François Tanguy. 

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au