En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Printemps du livre de Montaigu 2016 : Bernard Werber en tête d'affiche
Cliquez pour agrandirBernard Werber © Rüdy Waks

Bernard Werber © Rüdy Waks

Printemps du livre de Montaigu 2016 : Bernard Werber en tête d'affiche

Bernard Werber sera le président d'honneur du prochain Printemps du livre de Montaigu, qui se déroule du 22 au 24 avril. Auteur de nombreux best-sellers, dont la célèbre "Trilogie des Fourmis", ce grand nom de la littérature contemporaine est fier de représenter un festival qui est porté par une belle dynamique de territoire. Rencontre.

Êtes-vous déjà venu au Printemps du livre de Montaigu ?

Non, pas encore, mais j'en ai entendu beaucoup de bien et plusieurs amis m'ont dit que c'était assez exceptionnel. En France, il n'y a pas beaucoup de festivals de littérature qui rencontrent autant de succès que le Printemps du livre de Montaigu¹. Lorsque j'ai été contacté pour devenir président de l'édition 2016, je n'ai pas hésité : c'est important de soutenir ce type d'initiatives.

260 écrivains seront présents. Quels sont ceux que vous suivez particulièrement ?

J'ai, évidemment, une certaine affinité avec les membres de la Ligue de l'imaginaire, dont je fais partie : Manook (NDLR : Patrick Manoukian), Jean-Luc Bizien, David S. Khara… Je suis également ami avec Mireille Calmel, qui sera de nouveau présente cette année à Montaigu après avoir présidé le festival en 2012.

Votre œuvre sera à l'honneur durant les trois jours du Printemps du livre. Quels sont les temps forts à retenir ?

J'attends avec impatience la représentation de ma pièce de théâtre "Nos amis les humains", l'histoire de deux humains capturés par des extraterrestres pour une expérience scientifique. Cela fait dix ans qu'elle n'a pas été jouée ! Le samedi 23 avril, à 18 h, j'ai également  droit à une "carte blanche". J'improviserai cette intervention au dernier moment, en fonction de la salle, car j'ai l'habitude de beaucoup interagir avec le public. Si je sens que le contexte s'y prête, il est possible que je propose un "rêve éveillé", séance de relaxation collective et de voyage intérieur à travers la force de l'imaginaire. Je présenterai aussi mon dernier livre, "Le sixième sommeil", un roman initiatique et scientifique – un peu à la Jules Verne – sur l'art de bien dormir et rêver.

Quelle est l'importance de ce type d'événement pour la littérature ?

Je pense que, pour donner envie de lire, les auteurs doivent rencontrer leurs lecteurs. La littérature ne doit pas être limitée à des émissions TV ou à des couvertures dans les rayons des librairies. Il faut qu'elle soit incarnée, car c'est avant tout une forme d'artisanat, portée par des hommes et des femmes… Le Printemps du livre de Montaigu est une occasion rare de cultiver cette complicité. On sent une vraie dynamique collective. La ville et tous ses habitants, y compris les plus jeunes², participent et soutiennent l'événement. C'est formidable, et j'ai hâte de le vivre.

¹ 40 000 visiteurs sont attendus sur les trois jours du festival.
² 3 800 scolaires participent notamment au concours d'écriture Prix Ouest Jeunesse.

Infos pratiques

  • 28e Printemps du livre de Montaigu
  • Les 22, 23 et 24 avril 2016
  • De 10 à 19 h, au Théâtre de Thalie à Montaigu
  • Entrée gratuite 

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au