En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Passim : voyage en terre inconnue à bord du Radeau
Cliquez pour agrandir

Passim : voyage en terre inconnue à bord du Radeau

Le Théâtre du Radeau, né au Mans, est une compagnie d’une grande réputation nationale et internationale, mais paradoxalement assez peu connue en Pays de la Loire. Cela devrait changer cette année : la Région programme sur 2013/2014 l'"Année du Théâtre du Radeau". Nathalie Quentin, administratrice de la compagnie, lève le voile sur "Passim", dernière création hors-norme de François Tanguy.

Comment est né Passim ?

Chez François Tanguy, le processus artistique est le fruit d'une longue maturation. Comme les œuvres précédentes (ndlr : Onzième, Ricercar, Coda), Passim a d'abord nécessité la création d'une "géographie" : un espace scénique constitué de couloirs, de passages secrets et de panneaux qui coulissent, au sein duquel François Tanguy, à la manière d'un créateur, bâtit une œuvre parfaitement singulière. Passim est la lente construction d'une pensée articulée autour de fragments littéraires issus de l'œuvre de Shakespeare, Marlowe,  Tchekhov... pour ne citer qu'eux. En fond sonore, l'œuvre est habitée par une foule de compositeurs allant de Jean-Philippe Rameau à John Cage.

François Tanguy est à la fois metteur en scène, scénographe, éclairagiste, dessinateur... Est-ce là l'origine de cette signature si singulière ?

Il est impossible d'étiqueter son travail et même d'y accoler le mot "spectacle". C'est un travail symphonique, une fabrique de mouvements où tout est minutieusement chorégraphié et d'une extrême précision. Il a cette façon très picturale de traiter le théâtre grâce au travail sur le mouvement et les perspectives, les ombres et les lumières, en s'appuyant sur nombre de références photographiques et cinématographiques. Il fait aussi partie de ces auteurs qui ont 30 ans d'histoire et qui ont une hauteur de vue assez rare.

Y-a-t-il un sens à Passim ?

Il y a des sens. Quel que soit le regard que l'on pose sur l'œuvre, elle est ouverte et produit des émotions fortes. On y trouve une telle condensation de propositions que le spectateur dispose d'une grande liberté d'appropriation et d'imagination. Passim, c'est d'abord une création qui vous emmène dans un voyage.

Représentations de Passim en Pays de la Loire

2014, année du Théâtre du Radeau en Pays de la Loire

  • Au fil de l'année du Théâtre du Radeau, d'autres temps forts sont attendus tels des chantiers artistiques, des expositions, des rencontres. Retrouvez ici la suite du programme début 2014.

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au