En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

La Région des Pays de la Loire acquiert un manuscrit inédit de Julien Gracq
Cliquez pour agrandir

La Région des Pays de la Loire acquiert un manuscrit inédit de Julien Gracq

A l’occasion de la Commission permanente du Conseil Régional, réunie vendredi 13 juillet 2018 à l’Hôtel de Région sous la présidence de Christelle Morançais, la Région a voté l’acquisition du manuscrit "Partnership" de Julien Gracq, pour un montant total de 93 600 €, co-financé par le Ministère de la culture à hauteur de 50 %.

La Région des Pays de la Loire, en lien étroit avec le service du livre et de la lecture et le service des musées de France du Ministère de la culture, ainsi qu’avec la Bibliothèque nationale de France (BNF), s’est portée acquéreur auprès de la maison Drouot du manuscrit "Partnership" de l’écrivain Julien Gracq afin d’assurer l’entrée de ce manuscrit dans une collection publique. L’œuvre a pu être acquise par la Région sous son prix de réserve, pour la somme de 93 600 € TTC. Le Ministère de la culture apporte son soutien à la Région à hauteur de 50% de cette somme, au titre du fonds du patrimoine. Le manuscrit a vocation à être déposé dans une des bibliothèques du territoire, après avoir été numérisé à ses frais par la BNF.

« L’acquisition du manuscrit "Partnership" illustre la volonté portée par la Région de faire connaître l’œuvre et la mémoire de Julien Gracq, écrivain natif du Maine et Loire, en particulier à travers le travail de la Maison Julien Gracq. Cette acquisition est également l’occasion d’engager un partenariat resserré entre la maison Julien Gracq, la BNF et le Ministère de la culture », assure Laurence Garnier, Vice-présidente en charge de la culture.

Julien Gracq est né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil sur les bords de la Loire, entre Nantes et Angers. Il s’y retira jusqu’à sa mort, le 22 décembre 2007. La Région s’est engagée aux côtés de la commune de Saint-Florent-le-Vieil pour mener à bien le projet de réhabilitation de la Maison Julien Gracq, suite au legs de l’écrivain accepté par la commune en 2009. Une association éponyme a été créée afin d’animer et de gérer le site, et d’y déployer un projet culturel et artistique. La présidence de l’association est assurée par la Région et la vice-présidence par la commune, autour d’un conseil d’administration composé d’acteurs culturels et de représentants des collectivités territoriales. Le lieu est désormais une structure d’accueil d’écrivains en résidence et d’animations littéraires sur tout le territoire régional, inscrit dans le réseau existant.

« Notre politique culturelle a pour fondement le rayonnement de notre territoire et de ses talents. En acquérant ce manuscrit, nous en assurons l’entrée et la conservation dans une collection publique et nous célébrons l’immense talent de Julien Gracq, qui est resté attaché à Saint-Florent-le-Vieil durant toute sa vie. », précise Christelle Morançais.

Professeur, sous son vrai nom Louis Poirier, et écrivain sous le nom de Julien Gracq, l’auteur a construit une œuvre de romancier, de poète, de nouvelliste, de dramaturge et d’essayiste. 18 ouvrages ont été publiés aux éditions José Corti. Les éditions Gallimard ont publié, quant à elles, dans la prestigieuse collection de la Pléiade, les œuvres complètes en deux tomes, sous la direction de Bernhild Boie, par ailleurs désignée par l’auteur comme exécutrice testamentaire de son œuvre. Gracq est considéré comme l’un des écrivains majeurs de la littérature du XXe siècle. De très nombreux travaux de recherche lui ont été et continuent à lui être consacrés. L’essentiel de ses manuscrits et archives sont conservés à la Bibliothèque nationale de France et à la Bibliothèque universitaire d’Angers.

Le manuscrit Partnership*

"Partnership" est un texte inédit et demeuré jusque-là inconnu de la plupart des spécialistes de l’œuvre de Julien Gracq […] Gracq aurait donné ce cahier à une amie, qui l’aurait transmis à sa nièce ; celle-ci l’aurait vendu à un éditeur qui à son tour l’a vendu à la société Aristophil. La date de 1931 aurait été donnée directement par Gracq, interrogé à ce sujet par l’éditeur […].
Louis Poirier y raconte longuement, à la première personne, une expérience amoureuse malheureuse qui a marqué sa première année à l’Ecole normale supérieure. Les éléments factuels comme les noms d’amis ou de professeurs cités dans le cours du texte […] sont vrais et donnent au texte un caractère réaliste, qui en rend d’autant plus touchant le ton très personnel.

Julien Gracq a toujours affirmé ne pas s’être essayé à l’écriture avant son premier roman, "Au château d’Argol", publié en 1938 […]. Il est donc probable que lui-même n’ait pas considéré que "Partnership" ait un statut d’œuvre littéraire.
Il est pourtant difficile de ne pas même compter comme essai ces pages de Louis Poirier, d’y chercher déjà la main de Julien Gracq […]. On y apprécie un style soigné, très construit mais fluide, et des formulations étincelantes […].
Ce manuscrit apporte une lumière nouvelle et exceptionnelle sur la vie et la formation de Julien Gracq. En cela, il est un complément indispensable au fonds des manuscrits, que dans son legs à la Bibliothèque nationale de France, Julien Gracq a pris soin de ne pas scinder, et qui comporte aussi bien les manuscrits d’œuvres inédites que ceux d’œuvres déjà connues.

*Extrait du rapport scientifique de la BNF, département des manuscrits. Manuscrit autographe signé – 138 pages

Rechercher

Quand ?
Du
Au