En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Festival de Sablé : 40 ans de redécouverte du baroque
Cliquez pour agrandir"Rinaldo" d’Haendel mis en scène par Claire Dancoisne © Pascal Perennec

"Rinaldo" d’Haendel mis en scène par Claire Dancoisne © Pascal Perennec

Festival de Sablé : 40 ans de redécouverte du baroque

Soutenu par la Région, le Festival de Sablé souffle ses 40 bougies du 21 au 25 août. L'occasion de faire le plein de musique baroque dans une ambiance plus festive que jamais. Rencontre avec Alice Orange, conseillère artistique du festival.

Le Festival de Sablé fête cette année ses 40 ans. Quel est votre secret pour durer ?

Le festival est né à une époque où la musique baroque faisait l'objet d'une redécouverte. Il n'a ensuite cessé de croître en même temps que l'engouement du public pour ce genre musical. Rappelons-nous le succès d'un film comme "Tous les matins du monde", en 1991, qui a fait connaître au grand public la viole de gambe... Par ailleurs, le festival a suivi plusieurs générations d'artistes, soutenant des ensembles souvent jeunes, puisque les musiques anciennes n'étaient auparavant pas enseignées dans les conservatoires.

Fêter une musique du passé sans être passéiste, c'est possible ?

Bien sûr ! Tout d'abord, il y a toujours une part de création dans les ensembles de musique baroque puisque personne n'a jamais entendu comment les instruments étaient joués à l'époque (sourire)... Ensuite, dans le festival, il nous arrive de mêler baroque et musique contemporaine, comme cette année avec le Cycle consort. Enfin, la mise en scène d'un opéra peut être l'occasion d'innover, par exemple avec le "Rinaldo" d’Haendel mis en scène par Claire Dancoisne. Elle a imaginé une scénographie à la fois respectueuse de ce qui se faisait à l'époque et en même temps complètement moderne.

"Rayonner sur le territoire, aller à la rencontre des publics"

Un des temps forts sera la journée du samedi conclue par un feu d'artifice !

Oui, il s'agira d'un moment festif et en même temps totalement en accord avec l'esprit baroque, puisqu'à l'époque, les feux d'artifice étaient très appréciés, par exemple à Versailles. Le samedi sera l'occasion de sortir de nos murs pour investir la cité, notamment le parc du Château de Sablé. Il s’y  tiendra un grand bal donné par la compagnie de danse L’Éventail, de Marie-Geneviève Massé, implantée ici (NDLR : les ensemble régionaux Amarillis et La Simphonie du Marais sont également au programme). Ce spectacle sera suivi d'un temps participatif, pendant lequel les spectateurs pourront danser.

Au-delà de Sablé-sur-Sarthe, des spectacles se tiendront à Le Bailleul, Auvers-le-Hamon, Juigné-sur-Sarthe, Vion et Meslay-du-Maine...

Oui. Il est important pour nous de rayonner sur le territoire. D'abord pour aller à la rencontre des publics, mais aussi pour faire découvrir des lieux du patrimoine. D'ailleurs, le lieu d'un concert n'est jamais choisi au hasard. Un récital de harpe se tiendra par exemple dans la petite église de Juigné-sur-Sarthe. Cela aurait été impossible dans un endroit plus grand, pour une question d'acoustique mais aussi d'ambiance que l'on souhaitait intimiste. Car le festival, c'est aussi des rapports privilégiés entre spectateurs et artistes.

La politique culturelle régionale en faveur du spectacle vivant

  • La Région des Pays de la Loire poursuit une politique ambitieuse en faveur du spectacle vivant, à travers un soutien à la création, à la diffusion et à la présence d’artistes sur l’ensemble du territoire régional. Elle passe notamment par des aides qu’elle apporte à des festivals au rayonnement régional ou national qui, à travers des programmations de qualité, permettent la rencontre entre le public ligérien et des artistes de tous horizons, dans des lieux souvent éloignés des réseaux de diffusion consacrés. A ce titre, le Festival de Sablé bénéficie d’une aide régionale de 50 000 euros.

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au