En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Exposition "Ouverture pour inventaire". Le Frac récole ses œuvres
Cliquez pour agrandirVue de l'exposition du Frac Ouverture pour inventaire. Sarkis, Le Défilé des siècles en Fluo, 2000-2015 et Xavier Veilhan, Sans Titre (la moto), 1992. Cliché Fanny Trichet

Vue de l'exposition du Frac Ouverture pour inventaire. Sarkis, Le Défilé des siècles en Fluo, 2000-2015 et Xavier Veilhan, Sans Titre (la moto), 1992. Cliché Fanny Trichet

Exposition "Ouverture pour inventaire". Le Frac récole ses œuvres

Le Fonds régional d'art contemporain (Frac) des Pays de la Loire présente une partie de sa collection à la Hab Galerie, à Nantes, jusqu'au 24 mai. Entièrement constituée de sculptures, cette exposition inédite se veut évolutive, car basée sur la découverte en direct d'une activité méconnue : le récolement. Suivez le guide !

Savez-vous ce qu'est un "récolement" ? En art, cette activité, souvent invisible et insoupçonnée, s'assimile à une vérification de l'inventaire, où l'on analyse, classe, mesure, restaure, documente… les différentes pièces d'une collection. Pour en savoir plus et se rendre compte par soi-même, il suffit de se rendre à la nouvelle exposition du Frac "Ouverture pour inventaire".

Alors que 48 œuvres seront présentées le dernier jour, le 24 mai, elles ne sont qu'une vingtaine pour l'instant, dans les grandes salles blanches de la Hab Galerie, à l'image de "La Moto". Imaginée par Xavier Veilhan en 1992, cette création représente un motard sur son bolide. Constituée de polyuréthane, elle s'est fragilisée au cours des années et est exhibée dans sa caisse de transport. Si certaines réalisations ont été acquises récemment, beaucoup en effet ont été achetées dès les années 1980 et n'ont pas été montrées depuis plus de 10 ans. Cette exposition pose ainsi la question de la pérennité des œuvres : sont-elles vivantes ? Doivent-elles être éternelles ?

La création de Sarkis répond différemment à cette problématique. Conçue en 2000, "Le défilé du siècle en fluo" se compose de plusieurs costumes, un pour chaque siècle. L'installation a depuis fait l'objet d'une actualisation avec deux vêtements inédits, spécialement imaginés pour l'occasion. Autre exemple de ce rapport à la longévité : "Tell me no lies", de Richard Deacon. Construite en métal, cette pièce imposante a été abîmée lors de son démontage. Il a donc fallu contacter l'artiste afin d'avoir son accord pour l'assembler avec de nouvelles attaches.

Une autre façon d'aborder l'art contemporain

Mais pourquoi présenter ce travail de récolement au grand public ? "Réalisées par des équipes professionnelles, ces actions de conservation sont fondamentales dans la gestion d'une collection", explique Laurence Gateau, commissaire de l'exposition et directrice du Frac des Pays de la Loire. "Le récolement des sculptures est plus compliqué que celui des peintures ou des arts graphiques. Il demande davantage de temps et d'espace. Mais cette exposition est aussi l'occasion pour les visiteurs d'entrer dans l'art contemporain d'une autre manière. Elle dévoile "l'envers du décor" à travers ce merveilleux métier qui s'apparente à celui d'un enquêteur. Notre collection se composant de 450 sculptures, le récolement se poursuivra au Frac à l'automne où un deuxième volet de l'exposition permettra de poursuivre cette activité scientifique."

Afin d'être le plus pédagogique possible, l’exposition "Ouverture pour inventaire" a donc été pensée comme une vitrine sur ce travail. Le laboratoire de recherche est ainsi visible de tous et un espace de médiation, avec livrets et vidéos, permet d'en apprendre un peu plus sur ce métier. Des temps forts ponctueront également l'événement, avec une table ronde interrogeant la relation entre l'artiste et les conservateurs, et une performance, intitulée "Recollection", créée spécialement pour l'occasion par la chorégraphe Olivia Grandville. Enfin, pour les plus curieux, de nombreux contenus seront diffusés "en live" sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram pour ne rien rater de cette exposition évolutive… et vivante !

Infos pratiques

  • Hab Galerie, Quai des Antilles 44200 Nantes
  • Horaires d’ouverture de l’exposition : du mercredi au vendredi de 13h à 18h, le week-end de 13h à 19h et tous les jours pendant les vacances scolaires (zone A) de 13h à 19h. Fermé le 1er mai.
  • Entrée libre

Temps forts

  • Le mercredi 6 mai : table-ronde animée par Julien Zerbone donnant la parole à Stéphanie Elarbi, restauratrice d'œuvres contemporaines et à l'artiste Michel Aubry, pour approcher au mieux l'œuvre, de sa pensée et sa conception par l'artiste, aux soins prodigués pour sa conservation.
  • Le dimanche 17 mai : la chorégraphe Olivia Grandville sonde ces questions par le geste lors d'une performance intitulée Recollection.

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au