En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Bain de littérature pour les lycéens de Luçon
Cliquez pour agrandirLe 16 mars 2017, rencontre entre l'auteure Olivia Rosenthal (à droite) et les élèves du  lycée Atlantique de Luçon, dans le cadre du Prix littéraire des lycéens des Pays de la Loire © Bernard Martin

Le 16 mars 2017, rencontre entre l'auteure Olivia Rosenthal (à droite) et les élèves du lycée Atlantique de Luçon, dans le cadre du Prix littéraire des lycéens des Pays de la Loire © Bernard Martin

Bain de littérature pour les lycéens de Luçon

Pour la 4e année consécutive, 480 jeunes de 10 lycées de la région prennent un bain de littérature, dans le cadre du Prix littéraire des lycéens des Pays de la Loire. Reportage au lycée polyvalent Atlantique de Luçon, où deux classes de première rencontraient l’auteure Olivia Rosenthal le 16 mars dernier.

 C’est le troisième écrivain que les 70 lycéens de Luçon rencontrent depuis novembre. Pour bien jouer leur rôle de jurés impliqués du Prix littéraire mis en place par la Région, ils doivent lire une sélection de 8 livres de littérature contemporaine francophone et découvrir leurs auteurs. Entourés de leur professeur, de la bibliothécaire et d’une libraire de la ville, ils accueillent aujourd’hui Olivia Rosenthal. Elle est en lice pour le prix qui sera décerné en mai prochain avec "Toutes les femmes sont des aliens", un essai en forme de réflexion cinéphile autour de souvenirs de films adorés ("Alien" et "Les Oiseaux" d’Hitchcock) et de dessins animés de Walt Disney ("Le Livre de la jungle" et "Bambi").

Pour la rencontre, les élèves ont préparé en amont leurs questions, inscrites sur de petits papiers piochés au hasard. Une excellente manière pour entrer immédiatement dans le vif du sujet, sans devoir attendre qu’une quelconque glace ne se brise. Très vite, les questions s’orientent vers le côté pratique de la condition d’écrivain. « Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous choisi ? » est une interrogation qui revient sans cesse. « Professeure d’Université » répond l’auteure puisque c’est justement le métier qu’elle exerce parallèlement. « Rares sont les écrivains à vivre de leur plume », rappelle-t-elle à son jeune auditoire. 

Faire naître une passion, découvrir un métier

« C’est important pour nous de savoir comment on exerce ce métier » témoigne Eva, 15 ans et déjà férue de littérature. « On se pose beaucoup de questions sur notre orientation à notre âge ». Enfin, plus tant que ça dans le cas de la jeune fille qui « souhaite devenir professeure d’histoire, pour avoir un métier sûr en plus de celui d’écrivaine ».

Pour l’heure, Eva est une de ces lectrices en herbe, dont la rencontre constitue, pour Olivia Rosenthal, toute la sève de ce prix littéraire. « C’est par ces jeunes lecteurs que la littérature va continuer à exister, précise-t-elle. Et si les élèves ne sont pas lecteurs maintenant, peut-être le deviendront-ils prochainement grâce à ce genre d’initiative. C’est aussi l’occasion pour des jeunes qui peuvent croire qu’ils n’ont pas accès à certaines choses de rencontrer des écrivains, et donc d’ouvrir un champ des possibles ».

Et elle, a-t-elle rencontré des auteurs avant de se mettre à écrire ? Pas du tout. « C’est une chance pour ces lycéens. J’écris depuis très jeune, mais je n’ai jamais rencontré d’écrivain avant d’être moi-même signée. Auparavant, je ne côtoyais que des écrivains morts : dans les livres… ».

La politique culturelle régionale en faveur du livre et de la lecture

  • La Région des Pays de la Loire développe sa politique en faveur du livre et de la lecture sur l’ensemble du territoire au travers d’aides financières et de dispositifs d’accompagnement en direction de l’économie du livre, de la vie littéraire et de la lecture publique.
  • Le Prix littéraire des lycéens des Pays de la Loire est financé par la Région à hauteur de 90 000 €, il mobilise 10 lycées, soit 18 classes et 480 jeunes. L’objectif est de sensibiliser les jeunes à la lecture et aux métiers du livre, de développer leur créativité et leur esprit critique, et de fédérer les acteurs du livre et de l’enseignement.

 

Rechercher

Quand ?
Du
Au