En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Avec Ciocarlia, la musique tzigane débarque en fanfare à la Folle Journée 2019
Cliquez pour agrandirFanfare Ciocarlia © Arne Reinhardt

Fanfare Ciocarlia © Arne Reinhardt

Avec Ciocarlia, la musique tzigane débarque en fanfare à la Folle Journée 2019

Surnommée la "fanfare la plus rapide de l’Ouest roumain", Ciocarlia est un ensemble unique aux cuivres explosifs que l’on a notamment pu entendre dans les films d’Emir Kusturica. Programmée dans le cadre de la Folle Journée de Nantes, vous pourrez également la voir à Saint-Nazaire, Cholet, La Roche-sur-Yon, La Flèche et Laval grâce à la Folle Journée en région. Entretien* avec Oprica Ivancea, saxophoniste principal de la fanfare Ciocarlia.

Quelle est l’histoire de Ciocarlia ? Comment passe-t-on d’une fanfare locale à des concerts internationaux ?

Nous avons grandi tous ensemble à Zece Prajini, en Roumanie : nous nous connaissons depuis notre enfance. Quand nos aînés allaient se produire le week-end pour des mariages, nous nous réunissions sur les collines environnantes pour y jouer pendant des heures. Nous rêvions alors d’avoir un agenda rempli de concerts de mariages et de gagner des montagnes d’argent que nous pourrions rapporter à nos parents ! Nous rêvions de pouvoir jouer mieux et plus vite que nos pères et nos grands frères. Cela nous a rapprochés et a finalement été à l’origine de la création de notre propre groupe de nombreuses années plus tard. Notre rêve est devenu réalité en 1996, lorsque Henry Ernst nous a découverts. C’est encore aujourd’hui notre manager et notre producteur. La première tournée internationale a eu lieu en 1997 et a immédiatement connu un énorme succès. Nous avons été emportés par une tornade avec des trompettes de feu, pour parler de manière imagée. Nous avions fait beaucoup de rêves, mais jamais jusqu’à imaginer cela ! Cela aurait été comme croire à un voyage sur la Lune : c’est possible pour tout le monde, mais très improbable. Et finalement, nous en sommes aujourd’hui à 2 500 concerts sur 5 continents… donc désormais nous visons Mars !**

Vous avez joué aux côtés d’artistes célèbres. Quelles ont été les expériences les plus marquantes ?

Il y a des centaines de grands moments à raconter ! La fête d’anniversaire du compositeur de musique de films Danny Elfman à Hollywood, où Larry Hagman a dansé avec Tom Jones sur notre musique roumaine de cuivres déjantés ; un concert avec Eugene Hütz de Gogol Bordello à New York ; Sarah Jessica Parker comme MC rien que pour nous à Oslo ; une poignée de main avec les rois de Norvège et du Japon ; un concert devant 300 000 personnes en Pologne ; Joan Baez qui monte sur scène pour danser lors d’un concert à Cambridge ; Matt Groening (le créateur des Simpson) qui nous demande un autographe après un spectacle... Mon Dieu, tant de bons souvenirs en 24 ans, et encore il ne s’agit là que d’un petit morceau du puzzle !

« On ne sort jamais indemne d’un de leurs concerts ! » René Martin, directeur artistique de la Folle Journée

Vous allez jouer dans plusieurs villes des Pays de la Loire avant d’enchaîner six concerts à Nantes pendant le week-end de la Folle Journée. Que pourra découvrir le public ?

Notre répertoire est désormais un savoureux mélange de musique traditionnelle roumaine, de nos propres compositions et de reprises de chansons connues que nous avons composées au cours des dernières années. Au début de notre carrière, nous jouions presque exclusivement de la musique traditionnelle de notre région. Mais avec le temps et les nombreuses inspirations et influences qui nous ont marqués lors des tournées, nous avons commencé à écrire nos propres chansons ou interprétations. Cette recherche créative a été très inspirante : réinterpréter avec confiance des œuvres en changeant de perspective musicale est à la fois un exercice amusant et un vrai challenge. Pourquoi ne pas mélanger les influences jazz, punk, rock et reggae avec le folklore roumain ? Voilà la question que nous nous sommes posée. La réponse est à découvrir en direct pendant les prochaines Folles Journées, et nous espérons vraiment enrichir la vie des gens avec notre musique.

Que représente pour vous cette participation à la Folle Journée ?

Nous avons entendu beaucoup de choses incroyables sur le festival, c’est un énorme événement multiculturel qui rayonne sur toute la région. Nous adorons jouer chaque jour dans un lieu différent et nous sommes très impatients de rencontrer les habitants des Pays de la Loire, en particulier dans les petites villes. Nous aimons toujours autant les ambiances de campagne et nous sommes sûrs que cela va être très amusant pour le public, mais aussi pour nous !

* Entretien en anglais traduit en français
** Le dernier album de la fanfare est intitulé "Onwards To Mars" !

Rechercher

Quand ?
Du
Au